ONG Formations Nouvelles 52066 visites
Accueil

Journée de formation à Mouila du 12 juin 2010

Mercredi 19 Janvier 2011 - 20:13:31

L’antenne provinciale de l’ONG Formations Nouvelles vient d’organiser une journée de formation à l’endroit des ses membres et des associations invités tels que Mouyissi Environnement, le PNLS et l’association des agriculteurs.  Les thèmes débattus au cours de la rencontre du 12 juin 2010 avec les participants sont le fonctionnement d’une ONG et le professionnalisme.

  seminaire_mla.JPG

Hugues Rodrigue NGOMAS, le Responsable de l’antenne provinciale de la Ngounié au Sud du Gabon, n’a pas manqué de décliner les objectifs visés par cette journée organisée en collaboration avec l’inspection provinciale de la jeunesse et des sports. Il s’agit « de former les membres sur les raisons d’exister d’une ONG, ses missions et surtout ses finalités concrètes dans l’amélioration des conditions de vie des populations. L’ONG du fait qu’elle est un cadre de rencontre, d’échange d’expérience et de formation participe à sa manière à l’épanouissement de ses membres. Ses actions sur le terrain au bénéfice des populations avec un impact social contribuent au développement de la localité » a-t-il dit.

seminaire_mla1.JPG

 

Les membres de la Coordination Générale ont fait le déplacement de Libreville pour soutenir cette initiative. Marlyse EKOUME MBA animatrice du thème sur le fonctionnement d’une ONG a invité les participants à « être créatifs et dynamiques dans l’exercice de leur charge ou fonction pour l’atteinte des objectifs et l’obtention de bons résultats. Le rôle et la responsabilité sociale d’une ONG sont si accrus qu’il est important de travailler dans le sens d’une plus grande structuration et efficacité des ONG qui ont le devoir de se faire reconnaître auprès des autorités de tutelle, d’être légalisées et d’apporter des solutions aux populations. »

 

Quant au thème sur le professionnalisme au sien des associations et des ONG, Guy-Christian MOUSSAVOU, le Coordonnateur Général de cette structure est largement revenu sur les notions de compétence, de rémunération et d’obligations professionnelles. Il a expliqué qu’un « professionnel, c’est quelqu’un qui est hautement compétent et qui offre sa compétence contre une rémunération pour gagner sa vie. C’est également quelqu’un qui a des obligations vis-à-vis de son responsable. Il est tenu par le respect de la hiérarchie, par la non concurrence, par le secret professionnel et la non divulgation des informations ». 

 

Au sortir cette journée de formation qui marque la première sortie officielle de l’antenne provinciale depuis sa création en juin 2009, les participants ont été invités à devenir des professionnels sociaux qui apportent une contribution réelle au développement de la localité de Mouila. 

Images du séminaire du 9 au 11 avril 2010

Lundi 31 Mai 2010 - 20:57:12

Voici quelques images du séminaire sur la rédaction administrative, étude particue du rapport, du compte rendu et du procès verbal pour les responsables et leaders des ANEs. Le séminaire organisé par l'ONG a été cofinancé par PROGREANE-UNION EUROPEENNE

pict0044compress.JPG

 pict0033. comp

Vue des participants


Alphabétisation et développement durable

Lundi 31 Mai 2010 - 20:20:8

Le développement communautaire, dans le contexte de mondialisation, reprend donc de manière fort juste et éloquente le leitmotiv : « Penser global, mais agir local ». Autrement dit, il s’inscrit dans le cadre du développement durable de l’humanité tout en étant axé sur le niveau local.

 

Cela est une des voies alternatives avec les OMD pour réduire l’extrême pauvreté et la faim qui se traduisent par 1,4 milliard d’individus dans le monde et 50% des travailleurs vivant  avec moins d’un dollar par jour selon les chiffres de la Banque Mondiale 2005.

 

Le respect des principes et la responsabilité de tous pour le développement

Le développement communautaire, comme domaine prioritaire de l’ONG Formations Nouvelles, ne va pas sans le respect certains principes d'équité sociale, d'écologie, de responsabilité et de participation des populations locales. Mais quelle participation des populations locales si elles ne savent ni lire, ni compter, pour gérer des informations et prendre des décisions visant à résoudre leurs problèmes en tant que membre d’une famille et citoyen ?

 

C’est vraisemblablement à ce niveau que la pilule est difficile à avaler. Le recensement général de la population au Gabon de 1993 a révélé que sur 48 160 jeunes de 15 ans dans la province de l’Estuaire, 37 792 sont sans instruction en ville. Dans les provinces à fortes populations rurales telles que le Moyen-Ogooué, la Ngounié, le Woleu-Ntem, l’Ogooué-Lolo, les chiffres sont alarmants.  Dans la Ngounié par exemple, 14 990 jeunes de cette tranche d’âge sont sans instruction en zone rurale et 8 095 en zone urbaine. Dans le Woleu-Ntem, 16 618 jeunes en zone rurales sont sans instruction et 4 756 en zone urbaine.

 

La promotion de l’alphabétisation pour le développement

A l’heure où le Gouvernement se tourne résolument à faire du Gabon un pays émergent, il serait judicieux de ne pas perdre de vue le support sur lequel toute politique d’émergence et développement durable devrait s’appuyer : l’éducation et la formation des communautés locales ; car l’analphabétisme pourrait constituer un frein à l’atteinte des objectifs visés.

 

L’analphabétisme disons-nous sous toutes ses formes. Sous la forme des travailleurs ne maîtrisant pas l’outil informatique ; sous celle des citoyens ne connaissant pas leurs droits et ne remplissant pas correctement leur devoirs ; sous le visage des usagers des transports en commun qui bousculent des personnes âgées, des femmes enceinte ou des enfants au lieu de céder le passage et la place à ces personnes vulnérables ; et enfin sous la facette des populations riveraines qui transforment des cours d’eau ou des lieux publiques en véritables dépotoirs.

 

Le problème des moyens financiers pour le développement : non à l’exclusion des populations locales

 

Si les communautés qui se définissent comme des groupes, des collectivités concrètes, des processus d’identification collective supposant un certain niveau d’intégration et pouvant agir en tant qu’acteur pour des intérêts communs, n’ont pas les moyens de se prendre en charge, il demeure néanmoins qu’elles doivent jouer un rôle prépondérant dans toute politique de développement impactant sur leur milieu de vie et leur environnement. Même sans moyens financiers !

                                               

Trop souvent, les décideurs ou les détenteurs de capitaux investissent pour des programmes de développement sans véritablement prendre en compte ou impliquer les communautés locales. Cela constitue un facteur d’échec de ces politiques et programmes. D’où l’invite de l’ONG Formations Nouvelles pour changer les pratiques et méthodes.

 

Le développement communautaire ne s’oppose pas au développement social qui est un des piliers du développement durable et qui veut dire investir dans les ressources humaines, faire la promotion de la responsabilité des citoyens, et renforcer les familles. C’est par exemple à travers le développement social ou communautaire que nous pouvons juger de l’impact social des politiques publiques. Rien n’est perdu, tout est possible ! Il est possible de résoudre les problèmes des populations !

 

L’urgence des actions synergiques pour le développement

Les problèmes auxquels sont confrontés les populations du Gabon notamment l’accès à l’eau potable, à l’éducation, à l’électricité, aux soins de santé, au logement, à l’emploi et aux TIC que ce soit dans les grandes villes ou dans les villages imposent une action urgente. Cette action passe par la collaboration multisectorielle entre les individus et les organisations impliqués dans les questions d'intérêt public. Il en va de la survit locale et de celle de l’humanité entière. Ne dit-on pas dans nos langues bantou : « un seul doigt ne peut pas laver tout le visage ». Alors, c’est de manière synergique et concertée, avec et pour les populations à alphabétiser (fonctionnellement et professionnellement) que nous nous développement durablement notre pays en tenant compte des besoins présents sans priver les générations futures.


Pages << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
   ...
Réalisé par Africaciel.com